Prélèvement à la source pour les paysagistes : ce qui change pour votre auto-entreprise

    paysagiste de forêt

    Votre auto-entreprise en tant que paysagiste a été créée en 2019, et vous avez opté pour le prélèvement à la source pour payer vos impôts. Cet article va vous aider à comprendre le contexte en faisant un bref rappel sur les changements causés par le prélèvement à la source.

    Que change le prélèvement à la source pour votre auto-entreprise de paysage ?

    Le prélèvement à la source sert à payer l’impôt sur le revenu. Ce nouveau mode de déduction se substitue au paiement annuel.

    Avant le prélèvement à la source

    Avant que le prélèvement à la source n’entre en vigueur, l’auto-entrepreneur était imposé selon le chiffre d’affaires réalisé l’année précédente. Vous l’aurez sûrement compris, le problème réside sur le revenu de l’entreprise individuelle qui est énormément variable d’année en année. L’auto-entrepreneur peut alors faire face à ces situations suivantes :

    • Il est contraint de payer un impôt (lourd) sur le revenu suite à ses revenus élevés de l’année précédente, alors qu’aujourd’hui, ses revenus sont moindres ;
    • Il paie un faible impôt sur le revenu, du fait de ses faibles revenus de l’année précédente alors qu’aujourd’hui, ses revenus sont élevés.
    • Il se retrouve à payer un impôt élevé alors qu’il ne génère pas beaucoup de chiffre d’affaires. L’inverse est tout aussi vrai à cause des revenus de l’année précédente.

    Avec le prélèvement à la source

    Avec le prélèvement à la source, l’auto-entrepreneur est imposé selon le chiffre d’affaires réalisé l’année en cours. Les revenus de l’année précédente ne sont plus pris en compte. Il peut payer un impôt faible sur le revenu, car ses revenus actuels sont faibles et le contraire en cas d’augmentation du chiffre d’affaires.

    Et pour une activité de paysagiste créée en 2019 ?

    Grâce au prélèvement à la source, les auto-entrepreneurs paient désormais leur impôt sur le revenu avec des acomptes. Ces derniers sont chiffrés en fonction de leur situation fiscale existante.

    Si vous avez créé votre auto-entreprise en 2019, vos revenus sont méconnus de l’administration fiscale. Deux choix vous sont possibles :

    • Vous pouvez ne pas payer l’impôt sur le revenu 2019 et attendre l’année blanche, c’est-à-dire la liquidation définitive de l’impôt en septembre 2020. Si vous optez pour cette voie, vous devez déclarer au printemps 2020 les revenus obtenus par votre auto-entreprise. Ainsi, vous économisez pour payer la liquidation définitive qui n’aura lieu qu’en 2020.
    • Vous pouvez estimer vos revenus sur votre activité future d’auto-entrepreneur en 2019. L’acompte contemporain vous permet de verser un « acompte » l’année de création de votre activité en estimant les revenus générés. Si vous choisissez cette option, vous évitez de lourds impôts en 2020.

    Il n’existe pas de meilleur choix. Tout dépend de votre situation en tant qu’auto-entrepreneur. Si vous n’êtes pas certain de votre chiffre d’affaires ou que vous avez peu d’argent pour régler les acomptes, la liquidation définitive de 2020 est la meilleure solution.

    Par contre, si vous êtes sûr de bien estimer vos revenus d’auto-entrepreneur, le versement de l’acompte contemporain est le plus approprié.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *