Création d’une activité de paysagiste : construire un business plan efficace

    jardinier paysagiste

    Avoir la motivation et la passion pour le jardinage est déjà un excellent moteur pour la création de son propre business certes, mais n’est pas suffisant. Il est impératif de posséder un minimum de compétences en gestion de projet, en marketing, en finance, voire managérial, pour ceux qui prévoient d’embaucher du personnel. Pour vous aider dans votre activité, retrouvez dans cet article les trois étapes essentielles à la création à succès de votre activité de paysagiste.

    L’étude de marché avant de créer son entreprise de jardinier paysagiste

    La création d’une entreprise nécessite au préalable la réalisation d’une étude de marché. En effet, celle-ci sera la base du développement de tout projet. Elle permet la vérification d’une opportunité commerciale potentielle au niveau local ainsi que l’innovation des grandes tendances du secteur d’activité. À travers cette analyse concurrentielle, vous en apprendrez largement sur l’offre existante, les prix pratiqués et bien sûr la clientèle. Vous aurez, en outre, la possibilité de mieux appréhender votre cible. En effet, vous serez mieux informé sur les goûts, les habitudes et les attentes de vos prospects. À partir de cette étude de marché, vous serez en mesure de construire votre positionnement commercial. Par ailleurs, l’offre de service que vous voulez mettre en place et les prix que vous allez pratiquer vous seront déjà à moitié confirmés par votre analyse du marché. Vous serez ainsi en mesure de réaliser une estimation très rapprochée de votre potentiel chiffre d’affaires.

    L’analyse sectorielle pour prendre le pouls

    L’étude de marché pour la création d’une entreprise de jardinier paysagiste commence souvent par une recherche approfondie des habitudes de consommation des clients et les tendances actuelles du secteur du commerce. L’objectif de cette partie d’étude est de vous permettre de comprendre les différents enjeux auxquels il faudra faire face. Cette analyse s’avère également essentielle pour déterminer les segments de marché les plus prometteurs. Quelques questions pour appuyer votre recherche sont indispensables :

    • Comment est la conjoncture du secteur : en croissance ou en déclin et pour quelles raisons ?
    • Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les autres commerciaux ?
    • À quelle fréquence les gens font-ils appel à des paysagistes ?
    • Combien le client dépense-t-il en moyenne pour son jardin ?

    Après une compréhension du secteur bien affiné, il est temps de tourner votre attention vers les potentiels commerciaux de la zone d’implantation. L’objectif ici, c’est d’évaluer la taille du marché local et d’éventuellement identifier les potentielles zones d’implantations.

    Analyse de la concurrence au niveau de la zone d’implantation

    Pour être sûr de faire des ventes malgré le nombre de commerçants aux alentours, vous devrez obligatoirement vous familiariser avec l’offre déjà présente, donc vous renseigner par rapport à la concurrence sur le marché que vous souhaitez investir. Se poser les questions suivantes est essentiel :

    • Combien d’entreprises de jardinier paysagiste sont déjà présentes sur le secteur ?
    • Quelles prestations proposent-elles aux clients ?
    • Quel est leur politique au niveau du prix ?
    • Quel chiffre d’affaires réalisent-elles en une semaine minimum ?

    Après avoir trouvé les réponses à ces interrogations, vous pourrez évaluer si le marché est assez grand pour supporter l’arrivée d’un nouveau commerce (votre entreprise de jardinier paysagiste bien entendu) et avoir une idée précise des prestations à proposer compte tenu de ce que proposent déjà vos nombreux concurrents.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *