Coronavirus : quelles aides pour les auto-entrepreneurs ?

    paysagiste sur ordinateur

    Les conséquences de la pandémie du Coronavirus sur l’économie des pays touchés sont alarmantes. En réalité, ces difficultés économiques touchent tous les secteurs d’activité, aussi bien les acteurs des PME que les auto-entrepreneurs. Face à cette crise sanitaire, les salariés des PME bénéficient du mécanisme du chômage partiel contrairement aux auto-entrepreneurs. Toutefois, ceux-ci bénéficient aussi de certaines aides qu’il convient d’examiner. Si vous êtes paysagiste auto-entrepreneur, voici à quelles aides vous pouvez prétendre.

    Les aides financières allouées aux auto-entrepreneurs

    Le pouvoir public a mis à la disposition des auto-entrepreneurs un système de compensations financières qui se décline en plusieurs aides.

    Le fonds de solidarité pour les auto-entrepreneurs

    C’est un dispositif qui permet aux auto-entrepreneurs dont les activités sont impactées par le Coronavirus de percevoir un montant donné. Ce fonds de solidarité permet de bénéficier 1500 euros au plus. Les auto-entrepreneurs considérés comme impactés sont ceux dont l’activité est à l’arrêt total depuis mars 2020 et dont le chiffre d’affaires a baissé de 50 % en mars 2020 par rapport au chiffre d’affaires de mars 2019. Pour bénéficier de cette aide, les auto-entrepreneurs doivent se rendre sur le site de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP).

    L’aide pour les commerçants et les artisans

    C’est un soutien financier exceptionnel du gouvernement adressé uniquement aux artisans et aux commerçants. Cette aide correspond à la somme maximale de 1250 euros. Contrairement au fonds de solidarité, les bénéficiaires de ce soutien financier n’effectuent pas de démarche. C’est une assistance qui peut être cumulée avec d’autres possibilités. L’Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’allocations Familiales (URSSAF) est chargée d’effectuer les versements automatiques auprès des commerçants et des artisans.

    L’obtention du report des cotisations sociales

    Au-delà des aides financières, le gouvernement a pris des mesures pour soulager les paiements de cotisations sociales par le biais de l’URSSAF. En effet, les auto-entrepreneurs impactés par le Coronavirus peuvent bénéficier de :

    • Non-prélèvement de l’échéance mensuelle de leurs cotisations sociales le 20 mars.
    • La demande à l’URSSAF d’échelonner leurs paiements de cotisations sociales.
    • La sollicitation de l’action sociale.

    Les bénéficiaires de cette mesure n’auront aucune pénalité ni majoration de retard relative au paiement des cotisations sociales. Par contre, ils devront payer l’échéance mensuelle non prélevée sur celles à venir.

    Le report du paiement des impôts.

    Pour ce qui est du paiement des impôts, l’État a également pris des mesures pour aider les auto-entrepreneurs à travers la DGFIP. Ceux qui ont choisi le prélèvement à la source ont la possibilité de moduler leurs acomptes de prélèvement. À cet effet, ils peuvent également reporter le paiement de leurs contributions. Dans les autres cas de figure, il existe une plateforme mise en ligne par la DGFIP pour faire la demande du report des paiements d’impôt sur le revenu ou sur la société.

    Les autres aides disponibles

    D’autres dispositions intéressantes sont prises à l’attention des auto-entrepreneurs.

    Percevoir des indemnités en cas de maladie

    Tous les auto-entrepreneurs contaminés par le Coronavirus ont le droit à une indemnité journalière maladie. C’est une compensation pour leur manque à gagner. Pour y bénéficier, il faut être réellement malade du Covid-19 et obtenir un arrêt de travail établi par un médecin.

    Arrêt de travail dû à la garde d’enfant

    Étant donné que tous les établissements publics sont momentanément fermés pour cause de Coronavirus, certains parents sont contraints de garder leurs enfants à la maison. Tout auto-entrepreneur ayant un enfant qui a l’âge d’aller à l’école a la possibilité de déclarer un arrêt de travail. Pour cela, il faut néanmoins que les concernés soient :

    • Parents d’enfant de moins de 16 ans.
    • Parents d’enfant souffrant de handicap et âgé de moins de 18 ans.
    • Incompatibles au télétravail.

    L’arrêt de travail pour garde d’enfant n’est délivré qu’à un seul parent. Toutefois, il peut être partagé entre les deux parents sur la durée totale de fermeture de l’établissement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *